Démarche

Préliminaire : Partout dans ce site, on utilisera le patronyme générique Canivet pour évoquer tous les autres qui sont détaillés sur la page : différentes graphies

1. RECHERCHES

La généalogie suit deux grandes directions : l’ascendance et la descendance. Nous ne dérogeons pas à cela. Nous avons choisi (au moins dans un premier temps) de nous intéresser à la généalogique ascendante principalement agnatique c’est-à-dire qui s’attache à remonter la lignée patronymique, bien que les parents des conjointes soient également relevés sur une génération.

Notre démarche est basée sur deux techniques :

  1. La collecte d’informations contemporaines se fait en contactant les cousins membres et non-membres, porteurs d’un des Patronymes via un formulaire (que vous pouvez trouver ici). Cela nous permet de dépasser l’obstacle des  archives protégées ou toujours conservées localement, en mairie. Tous ces cousins ainsi retrouvés auront l’occasion de faire connaissance lors des retrouvailles trisannuelles.
  2. La recherche généalogique proprement dite est  basée sur la consultation d’archives tels l’Etat civil (19e-20e) et les registres paroissiaux (17e-18e) mais aussi les livrets de famille, actes notariés, épitaphes, recensements, cadastre, etc. Nous remontons dans le passé à la recherche des origines des différentes lignées. Nous sommes aidés en cela par des généalogistes passionnés que nous remercions au passage. Si vous plonger dans les vieux papiers ou consulter les archives numérisées à la recherche d’un chaînon manquant vous tente, n’hésitez pas à rejoindre notre (petit) groupe de chercheurs en nous contactant. Dans cette recherche, la filiation s’établit par le lien juridique et non sanguin qui unit les parents à leurs enfants. Les enfants légitimes, naturels, reconnus, adoptés (adoption plénière) sont sur le même pied d’égalité. L’important n’étant pas de seulement d’aligner des noms et des dates mais d’essayer de retracer l’histoire de leurs vies. C’est l’important travail entrepris par  Jackie Canivez (LIGN 028) dans son encyclopédie : il y rassemble toutes les traces écrites concernant les Canivet (archives, études, articles, …).
2. ENCODAGE DANS LE LOGICIEL GENEATIQUE

Les généalogistes qui désirent utiliser Généatique ou auront l’occasion de consulter nos documents tirés de ce programme trouveront ci-dessous quelques règles que nous nous sommes fixées dans le cadre de l’encodage des données.

DONNEES
Toutes personnes vivantes ou décédées ayant un lien de parenté avéré et documenté ( copie d’acte, archive, source, …) avec un CANIVET, CANIVEZ, CAN(N)EVET, CANNEVÉ, QUENNIVET, etc. aux conditions de :

  • Porter le patronyme Canivet et assimilés
  • Être un conjoint
  • Père et mère d’une épouse de Canivet (grands-parents d’un Canivet)
  • Frères et sœurs des conjoints avant 1792 (apporte un plus à la reconstitution des familles Canivet de l’Ancien Régime)

SOURCES
Les informations sont encodées sur la base des copies d’acte d’état civil, sources d’archive, livrets de famille militaire, d’identité, photo, ou renseignements fournis par un généalogiste et/ou cousin. Pour plus de détails, voir la page Sources.
Chaque information est accompagnée dans le programme Généatique par

FORMES
NOM : 1er patronyme orthographié suivant l’acte le plus ancien pour cette personne ; suivi d’autres graphies éventuellement (séparé par un ; pour recherches dans le logiciel Généatique)
PRENOMS : suivant acte le plus ancien connu pour cette personne. Le prénom usuel est souligné (« . »  ) ; est ajouté le surnom ou autre prénom apparu systématiquement au cours de sa vie.

ILLUSTRATIONS
Depuis quelques années, nous essayons que chaque date soit illustrée par une copie ou photo d’acte. Notre base de données compte ainsi plus de 14500 fichiers-images (dont également des photos d’époque).